Retour

12/06 Communauté

Un projet créatif du Ms Management du Luxe et de la Mode devient réalité

Etudiante deuxième année de Management du Luxe et de la Mode, Justine Valençon est aujourd’hui co-fondatrice de Bonanza Paris. Avec son associée Chloé, elle retrace avec précision l’histoire de ce projet, initialement créé à l’Ecole Conte, et nous fait part de ses perspectives d’avenir.

Quelle est la genèse de votre projet ?

Ce projet a commencé suite au “projet créatif” que nous devons réaliser en 2ème année de Ms Management du luxe et de la mode afin de nous former quant à la création d’une marque et d’une entreprise. Il y a donc un an de cela, Bonanza Paris était encore Atelier Bonanza. Le concept était très différent de celui qui a vu le jour il y a quelques mois. Atelier Bonanza était une marque de bijoux de luxe dont les créations étaient modernes voire futuristes et le concept était le suivant : travailler avec de l’or recyclé. La création d’une marque de bijoux était déjà plutôt instinctive à ce moment-là, ce marché étant en hausse depuis plusieurs années. Le challenge était de créer une marque qui pouvait se diversifier des autres.

Qu’est-ce qui vous a incité à lancer concrètement votre projet ?

Il est vrai que depuis mon adolescence, j’ai toujours eu cette envie d’avoir un jour ma propre entreprise. Cependant, Bonanza Paris est arrivé de façon plutôt inattendue ; rien n’avait été anticipé. En effet, pour conclure ce “projet créatif”, la réalisation d’un lookbook était indispensable, et pour ce faire, j’ai demandé à mon amie – et aujourd’hui associée – Chloé Bechini, de poser avec les bijoux que nous avions réalisés pour notre projet. D’ailleurs, pour l’anecdote, les bijoux avaient été créés à base de carton plume, de fil d’aluminium, de feuilles d’or et de vernis à ongles.

Chloé a donc accepté de collaborer avec nous pour ce projet. Le lendemain du shooting, et suite à un engouement particulier pour les photos et créations sur les réseaux sociaux, Chloé et moi avons eu envie de mener à bien ce projet. Bonanza Paris est alors né en janvier dernier.

En quoi votre cursus en management du luxe et de la mode vous a-t-il motivé à poursuivre ce projet ?

Outre mon envie de créer un jour mon entreprise, l’apprentissage créatif que nous avons reçu durant notre 1ère année de Ms a “réveillé” ma créativité. En effet, si enfant, je réalisais des cadeaux de Noël pour ma famille avec tout ce qui me passait sous la main, je n’avais plus eu cette envie de création et d’inventivité depuis un moment.

C’est donc le combo de l’apprentissage manuel et créatif –notamment le stylisme – avec l’apprentissage managérial qui m’a beaucoup appris durant mon cursus au Collège de Paris.

De plus, mon alternance, que j’ai réalisée en 2ème année chez Fête Impériale Paris où j’occupais le poste d’assistante commerciale et communication, m’a formée à tous les aspects de la création d’une entreprise. Les stages et alternances sont pour moi la meilleure école.

Vous avez repensé votre projet de manière à le rendre viable, quelles ont été les principales difficultés que vous avez pu rencontrer ?

La première difficulté rencontrée fut la création à proprement parler de l’entreprise. Chloé et moi découvrions jour après jour les joies de la création administrative et juridique d’une entreprise. Nous avons cependant la chance d’être entourées de proches qui ont pu nous aider chacun à leur manière, en fonction de leur métier et de leurs connaissances sur le sujet. Nous avons pu être bien conseillées. Il est vrai que, malgré la précipitation afin de sortir notre première collection pour cet été, nous voulions faire les choses dans les règles de l’art.

Comme nous travaillons avec un atelier, les délais sont également une difficulté à gérer quotidiennement. Un retard de production peut avoir des conséquences assez importantes… Nous mettons donc tout en œuvre pour avoir un contact facile ainsi qu’une compréhension claire et précise avec notre atelier.

Votre toute première collection s’intitule « bord de mer », quelles ont été vos inspirations ?

En créant Bonanza Paris, Chloé et moi nous sommes inspirées des symboles et messages primitifs des bijoux pour mieux s’en affranchir. Décidées à souligner les corps et à sublimer la peau, adeptes du vintage et tournées vers le futur, nous voulions nous inscrire dans le présent, honorant le passé, façonnant notre idée de la modernité.

La collection “Bord de Mer” est donc inspirée d’une de nos époques passées : l’Egypte Antique tout d’abord, pour sa mise en valeur de la matière brute, l’assemblage des coquillages et l’utilisation des bijoux par les femmes égyptiennes. A cette époque, ce sont les bijoux qui habillaient les toges blanches des femmes… Là encore, nous retrouvons l’une de nos principales motivations : magnifier la beauté féminine avec un accessoire créatif et de qualité.

A cela, nous avons ajouté l’inspiration de notre année de naissance – les 90’s et son style vintage – avec notre source d’inspiration quotidienne, la French Riviera.

Quels sont vos objectifs à court terme ?

Notre objectif à venir est de trouver une agence de presse qui pourrait nous aider dans le développement international de la marque. Pour une jeune marque, il est assez compliqué de se faire une place sur le marché et sortir du lot. C’est la raison pour laquelle la presse et le commercial sont des éléments indispensables pour atteindre une certaine notoriété et espérer la pérennité de la marque.

Nous avons pris le parti de créer une petite collection avec des pièces exclusives et des stocks limités pour cette première collection “Bord de Mer”. Cependant, dans un avenir proche, nous aimerions agrandir un peu les collections, tout en gardant une certaine exclusivité sur les différents produits.

Nous sommes également en train de développer un concept autour des ambassadrices de notre marque, qui sont des femmes qui nous entourent et nous inspirent et sur lesquelles nous communiquerons très prochainement. Bonanza Paris veut mettre en avant des femmes de tous les jours, ambitieuses, charismatiques et élégantes chacune à leur manière afin d’animer ce vent libertaire créé par des femmes, pour des femmes. Et pas n’importe lesquelles.

De plus, nous sommes déjà en train de dessiner la prochaine collection que nous avons hâte de vous dévoiler 🙂

Justine et Chloé, co-fondatrices de la marque